reis naar St-Omer 2017

Reis naar St.Omer, Noord-Frankrijk, 21-23 april 2017 – verslag

 

Dit jaar ging de Alliance Française Dordrecht naar St.Omer. Hieronder het verslag van onze Responsable Culture:

 

Alliance française de Dordrecht, Voyage à Saint Omer

21 au 23 avril 2017

 

Le voyage annuel de l’Alliance s’est déroulé cette année dans la région du Nord-pas-de-Calais , dans le pays  de l’Audomarois : Saint -Omer et ses environs, avec trois excursions prévues, culturelles et historiques.

 

Le vendredi 21 avril matin tôt, le groupe de joyeux compagnons de voyage, 22 membres de l’Alliance et trois membres du comité sont tous là, à temps. Le bus de Verschoor-reis est prêt pour le départ, avec notre sympathique et jeune chauffeur, Marvin: il a déjà beaucoup d’expérience, voilà qui nous rassure!

La première partie du voyage se passe tranquillement, dans la grisaille du temps dehors. Tous somnolent un peu, mais on est bientôt réveillés par la boîte de bonbons de Kitty et Janos Romer, qui passe entre les mains. C’est une des  traditions des voyages de Dordrecht!

 

Cristallerie d’Arques. Après une petite halte en route, nous atteignons le lieu de notre première visite,  la verrerie  d’Arques. L’entreprise crée en 1825 et propriété de la famille Durand depuis 1916, est le moteur de cette petite ville perdue dans la campagne du Pas-de-Calais; . La verrerie a été rachetée en 2015 par un fonds d’investissement américain.  C’est le premier producteur mondial de verrerie de table.

Nous sommes gentiment reçus à l’accueil et après un court film explicatif montrant les différentes étapes de la fabrication du verre, nous entrons littéralement dans la fournaise.

A partir d’un pont suspendu au-dessus des  chaines de fabrication, on observe comment le verre fondu tombe , est coupé, moulé, formé puis acheminé sur les tapis roulants, contrôlé et éventuellement  éliminé par des ouvriers attentifs , avant d’être emballé dans des cartons.

La suite c’est la caverne d’Ali Baba! Le magasin de l’usine propose tellement de belles choses que le choix est difficile, mais on y arrive, pour soi-même ou pour un cadeau.

 

Visite de Saint-Omer.  Après que chacun a déposé ses affaires dans sa chambre à l’hôtel Ibis, au centre de Saint-Omer, direction la cathédrale pour le départ d’une visite guidée de la ville. Nous avons deux guides, dont une qui parle un peu néerlandais, pour le bonheur de certains qui ont parfois du mal à suivre les explications en français. Elle a tellement à dire et à montrer que le groupe arrive bien une heure plus tard que les autres, déjà installés à table pour le diner.  On a du potjevleesh  au menu, un plat flamand typique de la région.  La première journée se termine gaiement, même si tous sont bien épuisés par la longue marche .

 

La Coupole, centre d’histoire sur la deuxième guerre mondiale.  Le lendemain matin, après un petit-déjeuner bien copieux, notre chauffeur nous embarque pour le musée de la Coupole , à 5 km de Saint-Omer.

 L’énorme bunker  apparait  vite, caché dans la colline et la végétation. A la réception nous avons de nouveau la belle surprise d’avoir une hôtesse parlant parfaitement néerlandais ( elle vient de Stelledam!). L’explication  de la visite du centre d’histoire  est ainsi beaucoup plus facile.

Chacun avec un casque audio sur la tête, nous nous enfonçons dans le sombre tunnel de béton du bunker. L’endroit est sinistre et on peut voir dans les alcôves des images et des situations de soldats durant la guerre des tranchées. Les deux films documentaires sur la vie de la région sous l’occupation lors de la 2eme guerre mondiale et les V2 , ainsi que toutes ces images de la période de guerre, font remonter bien de mauvais souvenirs à certains, et font découvrir cette page d’histoire terrible à d’autres . Finalement, la guerre a touché tout autant les Hollandais que les français!

Et tandis qu’un grand groupe  assiste à la séance sur le débarquement en Normandie au Planétarium, certains se contentent de livres sur les constellations dans la petite librairie du musée.

 

Retour à Saint-Omer. L’après- midi chacun a quartier libre. Ce qui permet à chacun de visiter la ville, la cathédrale ou le musée Sandelin…ou de faire une bonne sieste avant de dénicher un bon petit restaurant local pour la soirée!

 

Musée Louvre-Lens. Nous embarquons à temps dans le bus pour le dernier jour de notre périple, direction la ville de Lens à environ 74 km de Saint-Omer,  pour la visite du musée Louvre-Lens. Dans le bus, la boite de bonbons passe à nouveau, remplie cette fois-ci de spécialités de caramels !

En approchant , on aperçoit deux grands terrils qui évoquent la pyramide de Khéops par leur hauteur, ou alors la pyramide du Louvre!

 

Pour la petite histoire, ce sont les terrils (prononcez [terri] sans l ) jumeaux de Loos-en-Gohelle, terrils les plus hauts d’Europe, et qui se situent sur la base  du 11/19. Ces chiffres correspondent aux numéros des anciens puits de mine 11 et 19. Ce sont maintenant des espaces de promenade et d’activités sportives.

Le musée Louvre-Lens, symbole de la reconversion du bassin minier du Nord- Pas-de-Calais, est une dépendance du Louvre à Paris. Ouvert en 2012, il présente une collection permanente et diverses collections temporaires d’origines internationales. Il est construit sur le site de l’ancienne fosse n 9 des mines le Lens.

Nous ne visitons qu’une partie du musée, la Galerie du temps et l’exposition Miroirs. Trois heures, ce n’est pas assez pour cela, plus un léger déjeuner: le temps passe trop vite! Certains voudront surement revenir un jour pour voir le reste de l’exposition!

 

Enfin, nous quittons la France pour rentrer, non sans une escale pour un fabuleux diner à  Ossendrecht, au restaurant de Volksabdij de Blauwe Pauw. Le diner est un moment de regard en arrière sur ces trois jours bien conviviaux , remplis de culture, d’histoire, et comme toujours, de bonne chère à la française!

 

Rendez-vous au prochain voyage, dans un an!

 

Patricia